(Toilemestre -:- lancelion@caramail.com) [6338] 

Libre expression incognito
Quelques récits de Maëra : 21/04 à 14:38
Quelques récits de Maëra
(relation de parties de jeu de rôle)
___________________________________________

03°/ Sels et épices

___________________________________________

Ethaël Mac Tiraëc’h était entouré de plusieurs compagnons : son frère le seigneur Baëltair de Kerjadh accompagné de ses écuyers Thibias Jr et Iosbail, son apprentie Scathac’h, son beau-frère Dermoth Mac Sednaï valet du Prince. Sont aussi présents le druide Daimian seigneur de Korcoët, le baron Artemil de Breduin accompagné de ses suivantes Branna et Maëra.

A Caercarel, Me Quanzarius représentant l’Ordre Hermétique (corporation des magiciens) les complimenta à nouveau sur leur pertinence diplomatique vis-à-vis des Draigwas, car ils avaient probablement évité une catastrophe… C’est ce pourquoi il les sollicita à nouveau. En effet, dans le nord du Mhelivienne, le comté et province méridionale du Marquisat souverain, des accrochages répétés avaient lieu entre de ces pygmées reptiliens et les habitants du village de Treviber.

Treviber n’était en fait qu’un comptoir de la « Guilde des Courtiers de la Couronne de Pierre », une des trois composantes du puissant cartel dirigé par la redoutable comtesse Mheallie de Bireon, Dame du Mhelivienne, vassale de Sa Magnificente Altesse Fergal, souverain du pays. La localité fortifiée aux pieds du massif montagneux de la Couronne de Pierre, n’était autre qu’une vaste exploitation des marais salants issus d’une source chaude débouchant dans les marais environnants. Chaque jour des ouvriers remplissaient avec l’eau saumâtre de grandes jarres, qu’ils chargeaient sur leurs mules, pour les verser ensuite dans les bassins de décantation autour de Treviber, pour récolter par la suite un sel de belle qualité, véritable « or blanc ». L’ensemble était sévèrement quadrillé par les sbires du cartel, les bucellaires.

Maître Artanaald, prévôt des marchands évoqua de long en large les multiples attaques des petits sauriens, se targuant d’en avoir éliminé beaucoup. A la requête de Baëtair, il leur fourni un éclaireur Elfe sidhelien nommé Ulthair afin de les conduire aux tréfonds des marais à la rencontre des Draigwas insurgés. Là-bas, les sauriens qui les avaient tout d’abord encerclés, expliquèrent qu’ils n’avaient fait que se défendre contre incursions des bucellaires et autres mercenaires… Les compagnons furent convaincus et convinrent avec une nouvelle shamanesse d’intercéder pour parvenir à un accord avec les marchands.

A peine de retour, le prévôt se rangea avec empressement à leurs arguments, proposant de se rendre avec ses échevins et tous le conseil de la bourgade à la signature de se traité de paix. Néanmoins le groupe se prit à douter de la sincérité et de la finalité de son engagement… Le soir même un grand banquet fut organisé dans la halle centrale de la localité. Particulièrement intrigués, Ethaël et Baëltair usèrent de leurs talents magiques pour s’infiltrer dans le dédale des ruelles et notamment certains entrepôts suspects. Dans l’un d’eux ils furent confrontés à une poignée de Sidheliens au comportement fuyant. Ils découvrirent que ceux-ci n’étaient que des « Gheallie Sidhe », des chasseurs Elfes, activistes extrémistes pourfendeurs de non-Elfes. Persuadés que les marchands comptaient s’en prendre le lendemain aux négociateurs Draigwas, les aventuriers tentèrent vainement de saboter les armes de l’arsenal. Repérés, ils purent néanmoins regagner sans encombre la maison qui leur avait été dévolue pour la nuit…

Le lendemain, le prévôt était prétendument malade… Le relais était pris par le lieutenant Vorgrim, chef des bucellaires de la place. Qui plus est, une poignée de soi-disant conseillers aux mines patibulaires est présent sous la conduite d’un échevin … Une douzaine de spadassins lourdement armés sur leurs chevaux de guerre, quittent alors les lieux vers le sud. Branna a repéré la dizaine de Gheallie Sidhe s’enfonçant dans les bois au nord.

Le groupe s’engage ensuite sur la piste muletière menant au chef-lieu des Draigwas nommé Knockando. Ils doivent plusieurs fois revenir sur leurs pas pour signifier au parti de cavaliers lourds de ne pas les suivre de loin. Ils finissent par obtempérer la seconde fois sur le signal de Vorgrim en personne. Tous ont matière à douter des intentions pacifiques des marchands. Arrivés à bon port, la shamanesse insinue qu’elle est en liaison avec un grand Dragon ! Dépité, le lieutenant des bucellaires souffle alors dans son oliphant, ce qui a pour effet d’entraîner le repli des nombreux hommes qui s’étaient subrepticement déployés au alentour. Ainsi les Elfes, les spadassins montés mais aussi une bonne cinquantaine d’éclaireurs, doivent abandonner leurs caches et refluer sur Treviber…

Daimian et Baëltair décident alors de regagner leurs fiefs respectifs, clamant renoncer à leur vie d’aventures.

___________________________________________

04°/ Les Korrigans saugrenus et l’encraoudeuse

___________________________________________

Le village de Thaurog du Rivestran non loin du Mhelivienne est en liesse car il célèbre sa « Fête des Champignons » qui aussi l’anniversaire de sa fondation. La localité a pu retrouver sa prospérité depuis la fin de la « Seconde guerre verdière » qui avait ravagé la contrée. Point n’est question ici de bucellaires, ni de Goibhnie. Néanmoins Maîtresse Yrwaine salue la succession du vieux forgeron Lloyd désormais plus préoccupé par la distillation de cru. L’artisan Nain Vybdir est déjà reconnu par nombre de fermiers des alentours. Slanoll l’éclaireur de l’ost princier est heureux de retrouver les lieux qu’il a connu dans son enfance, avant que ses parents pour Brynac pour échapper à la guerre civile. Maëra, s’est montré intéressée par l’animation de l’événement, avec sa mélodieuse bombarde et ses récits légendaires. Ethaël se sont montrés ravis de pouvoir venir se changer les idées dans cette ambiance joyeuse…

Tel n’est pas leur surprise lorsqu’un enfant se met soudainement à se comporter comme une bête sauvage puis à s’enfuir brusquement dans la forêt. L’assemblée des villageois semble alors tétanisée. Certains anciens retiennent même le Nain qui voulait se lancer à ses trousses. Le banquet de la place se trouve soudainement déserté par tous, y compris par l’ovate druidique Frère Phiden, à l’exception des membres du conseil local. Maîtresse Yrwaine leur révèle alors que la communauté est frappée d’une malédiction lancée par l’astrologue Zandaria, suite à un concours de circonstances qui a vu le décès de son tout jeune fils !

Le lendemain-même, Ethaël, Maëra, Slanoll et Vydbir, longe la forêt en direction de la tour astronomique de Zandaria, que les habitants qualifient sous le manteau d’encraoudeuse, c'est-à-dire de lanceuse de malédiction… Tous quatre tombent bientôt dans une embuscade tendue par une dizaine de Korrigans déchainés. L’engagement tourne rapidement à la déroute des agresseurs, balayés par la magie et sous les lames des compagnons. Une poignée de gobelinoïdes sont capturés à l’occasion. Il sont alors rejoint par Dermoth et un garde-forestier. Tous blessés, ils préfèrent alors rentrer à Taurog. Les prisonniers leur détaillent ensuite l’accès au repaire de la folle sorcière. Maëra décide de ne plus quitter l’endroit les jours suivants…

Le jour d’après suivi de Dermoth tous se retrouvent en contrebas du plateau surplombé par la tour astronomique. L’équipe s’infiltre alors dans les cavernes qui forment les sous-sols de la bâtisse. Après avoir envoûté une sentinelle korrigane qui les guide au travers des couloirs de la construction en surface. Malgré quelques péripéties, ils parviennent jusqu’à la maîtresse des lieux. Or Zanderia a perdu tout sens commun. Elle reconnait d’ailleurs en Ethaël son garçon disparu !

Il faudra plusieurs jours pour que la délirante magicienne retrouve les éléments de sa malédiction, pour finalement la lever complètement. Une horde d’enfants dépenaillés finirent par regagner leurs foyers et ce, après jusqu’à une demi-douzaine d’années d’absence pour certains d’entre eux ! L’Ordre Hermétique ne tarda pas ensuite à venir chercher l’encraoudeuse…

___________________________________________



05°/ Le dernier convoi du comte Roger

___________________________________________

En cette fin d’été de l’an 276 (EAG), Artemil était désormais capitaine dans l’ost du marquisat et principauté souverain de Carélie mais aussi désormais baron de Breduin. Avec son écuyère Branna et son échansonne Maëra, il répondit à la convocation de la chancelière du marquisat souverain, Son Excellence Thurialle de Kelien et ce, au palais du gouvernement de la capitale Caercarel. Depuis son hôtel particulier, il fut vite sur place. De son côté, le baron Eridoril de Kalbran, échanson du prince de Carélie, était revenu de mission pour le compte de la princesse consort Oromë, accompagné de son ambacte Fragan, était présent. Le primat panthéonique Jaime d’Ardannt avait délégué le jeune religieux, Frère Raibeart clerc de Lugh. A peine introduit devant la femme d’état, le seigneur Elfe reconnut aussitôt dans la pièce la Grande Veneuse Bianca du Fraguier, cheffe suprême du guet du pays accompagnée de sa suivante Sapphira.

La chancelière et la maîtresse du guet les informèrent qu’il s’agissait simplement de convoyer le corps du défunt Roger (Ier) d’Hariel, comte d’Hidaële, tombé le 30 X 259 lors de la bataille d’Hanavian. Le corps venait d’être récemment retrouvé, soit quelques 17 ans plus tard… Le héros devait être ramené aux confins du marquisat voisin De l’Ambione et rendu à sa famille, en l’occurrence à son cousin Vertico d’Hariel, comte de Dharilein, mieux connu des Caréliens.

Sire Artemil accepta d’assurer le commandement de la colonne de cinq lourds chariots et d’une escorte de près de quatre-vingt soldats. En deux jours ils atteignirent la frontière nord matérialisée par la Ruide, fleuve qu’enjambait le fameux pont de pierre de Brynac. Cette ville marchande venait de passer sous le contrôle direct du souverain. La gouvernante ou vidame, n’était autre que la maréchale Constance d’Hariel, vicomtesse d’Hidaële mais surtout sœur cadette guerrier décédé. Autant dire que la grande dame attendait ce moment avec impatience… L’hospitalité fut chaleureuse au sein de l’hôtel vidamal. Les barons Artemil et Eridoril ainsi que frère Raibeart comprirent dans la soirée qu’ils ne pourraient continuer sans être escorté par leur martiale hôtesse !

Le lendemain de bon matin la Ruide est franchie sur le pont de pierre de Brynac par le convoi, renforcé par Dame Constance et son escorte, semblant presque prendre la suite de la section de fantassins lourds ne pouvant passer la frontière, au grand damne du capitaine de Breduin ! Les sergents d’armes Caréliens n’avaient le doigté suffisant pour passer inaperçu sur les routes de l’Ambione, au contraire de leurs camarades guides à cheval balayant constamment les alentours…

Quelques tracasseries avec un péager local de la province et comté du Tradebhein furent rapidement résolues, ne serait-ce que la haute réputation de la vicomtesse d’Hariel. Au Rinceruide, les patrouilles avancées d’éclaireurs Caréliens vinrent rapporte au capitaine de Breduin la débandade d’une horde de Korrigans épouvantés par l’important contingent ! Néanmoins Sire Artemil se porta au devant des ex-embusqués, pour n’apercevoir que les nuques bleu-nuit des derniers gobelinoïdes en pleine pagaille…

L’arrivée se fit bientôt dans la modeste motte féodale du jeune comte Roger II, seigneur de tout l’Hidaële. Sa tante la maréchale Constance annonça alors qu’il était hors de question de continuer plus loin, comme le prévoyait le plan de route initial. Les barons et l’aumônier furent un peu perturbé de ne pas pousser jusqu’au Dharilein voisin, autre province et comté aussi sous la houlette de la puissante famille d’Hariel. La vicomtesse les rassura bientôt en leur assurant l’arrivée prochaine de son cousin le comte Vertico. Il ne s’agissait ni plus, ni moins de procéder enfin aux funérailles familiales du prestigieux défunt. Celles-ci se déroulèrent sans faillir la semaine suivante.

Pour clôturer cette poignée de jours funèbres, un grand bal fut organisé au manoir de Roger (II) le Jeune. Outre son épouse Teighan la comtesse (consort) d’Hidaële et son fils Uilleam et sa fille Faëlan, étaient aussi présents des notables de la région, comme Sire Estiel de Caëlan , le baron de Glaskoad Uther d’Ardannt, Dame Lisa de Caltoune baronne de Kerheiz,

Le baron Artemil fut surpris par un des hôtes dont il avait trouvé l’épouse sans intérêt… C’est de la comtesse Aithne d’Hariel, sœur de Sire Vertico, dont il avait parlé inconsidérément à haute voix ! Son mari n’était autre que Son Altesse Dhaëric de Clumine, cousin de la marquise souveraine d’Ambione mais aussi comte du Soniele voisin. Il s’avéra que ce personnage outre être agacé, était un sorcier réputé. Quoique tentèrent Sire Eridoril et frère Raibeart ne fut suffisant pour empêcher leur ami Elfe d’être envoûté, puis de se transformer en chevalier servant de la dame très amusée de le voir sous l’emprise magique de compagnon. Néanmoins Sire Dhaëric fut magnanime et après quelques danses, finit par envoyer l’offenseur esclave de sa sorcellerie au lit. Eridoril, Raibeart, Fragan, Branna et Maëra ne furent seulement rassuré qu’à cet instant. Reprenant ses esprits qu’au petit matin, Artemil fut abasourdi parce que lui révélèrent ses deux suivantes, même si pourtant il gardait un souvenir de tout !

___________________________________________


06°/ Déconfiture arcanique

_____________________________________________

Artemil, Eridoril, Raibeart et leurs suivants Fragan, Branna et Maëra, ainsi que la corbellière Namara, quittèrent Hidaële pour Therlane en Dharilein. Le baron de Kalbran et le religieux de Lugh lors d’une réception au manoir comtal avait eu l’occasion de rencontrer un curieux personnage : Sire Estiel d’Hariel de Caëlan, Bâtard de Dharilein et demi-frère naturel du comte Vertico, mais aussi vidame princier de Caltoune en Hidaële. Le semi-Elfe était le fruit des amours de feu le comte Gwenaël du Dharilein avec une Elfe nommée Alexandrine, rencontrée lors d’une ambassade en Tuarhievel. L’aristocrate fit route avec eux et les convia à passer la nuit dans son gouvernorat. Les compagnons préférèrent au manoir vidamal celui de « l’Hostellerie du Vif-Argent ». Ils repartirent de bon matin vers l’est. Chemin faisant, leur attention fut attiré par un épais filet de fumée noire qui venait d’un corps de ferme les séparant de la Northbyrne au nord. S’approchant avec discrétion ils surprirent là une bande de razzieurs nordiques. Prenant de court la dizaine de forbans, Artemil et les siens eurent tôt fait de reconquérir la place… La famille de fermiers délivrés leur apprirent que cinq des leurs étaient encore détenus par le restant des pirates qui campaient près de leur drakkar au bord du fleuve. Les compagnons sous l’impulsion de leur aumônier convinrent de procéder avec eux à un échange de prisonniers. En effet la plupart de leurs adversaires étaient tombés en leur pouvoir, étant plus ou moins blessés. Fragan l’ambacte d’Eridoril alors que son maître s’était absenté, voulut d’abord avoir un a parte avec un des Rjuriks, avant de le laisser partir en émissaire avec un de ses complices.

L’entrevue convenue, tous se rencontrèrent sur les rives près du vaisseau au mouillage. Alenda, la meneuse des bandits leur désigna un des envoyés attachés à terre et clamant qu’il n’avait que l’apparence d’un des siens ! Fragan convint qu’il s’agissait d’une infiltration manquée d’Eridoril qui était l’homme capturé encore protégé par une magie dont leur interlocutrice n’était plus totalement dupe. Alenda exigea alors cent florins d’or en plus de l’échange initialement prévu. Se rendant aux conseils de conciliation de frère Raibert, le baron de Breduin finit par lancer une bourse avec la somme demandée. Ainsi l’affaire ne se termina pas dans un bain de sang. Eridoril était bien piteux de sa mésaventure et se montra on ne peut plus discret sur l’échec de ses sortilèges.

__________________________________________________________

07°/ Entourloupe elfique en Ambione

__________________________________________________________

En ce début de l’an 277 (EAG) Sire Eridoril se présenta à l’hôtel de Breduin à Caercarel pour rencontrer un autre baron que lui-même, le maître des lieux : Artemil. L’échanson du souverain voulait le solliciter pour un coup de main dans l’état voisin d’Ambione, autre marquisat souverain à la frontière nord de la Carélie matérialisée par le fleuve de la Ruide. Un certain Atlis de Rhaedien, neveu par alliance de la puissante meneuse du principal cartel marchand du pays, s’était fait arrêter par un seigneur Ambionais au sujet d’un trafic illégal de bois. Le baronnet Glendan d’Huelve souhaitait livrer son prisonnier aux ombrageux Elfes sidheliens qui protégeaient les forêts locales. Or, son messager avait été intercepté par des informateurs … Maëra déplora de ne pouvoir être du voyage.

L’aide-de-camp du Prince, le capitaine Ersylane, était en train d’organiser une opération pour libérer le jeune homme à Nolien, le grand port maritime du marquisat et principauté d’Ambione situé au débouché occidental de la Ruide. Là-bas, il s’agissait de former une fausse patrouille elfique pour ensuite prendre en charge le trafiquant. L’instruction finale était surtout la plus curieuse : il fallait qu’il s’évade ensuite ! Le but était que le cartel soit ensuite débiteur de ce service rendu inespéré…

Artemil se rendit là-bas escorté d’une demi-douzaine d’Herminiers, officiers d’élite de la Garde princière et eux aussi tous Elfes. Sur place Ersylane avec un certain Irgailphe avait recruté une poignée d’Elfes résidant en ville, Felwyn le ramoneur, le frère et la sœur arcanistes Tuathaël et Dedraëlle Sinnadar, ainsi que trois autres Elfes. Les consignes leur furent précisées ensuite dans un relais de poste nommé la « Croix Verte », situé hors les murs de Nolien. Artemil reconnut là Sapphira, femme de confiance de la Grande-Veneuse de Carélie, Dame Bianca… La douzaine d’Elfes fut ensuite conduite dans une ferme isolée où tous endossèrent l’apparence de gardes Elfes locaux.

En route, alors que pour plus discrétion leur groupe précédait celui des Herminiers pour plus de discrétion, ils furent assaillis par une vingtaine de maraudeurs Korrigans jaillis des fourrés alentours ! Notamment grâce à Artemil, l’assaut fut repoussé et les gobelinoïdes payèrent cher leur témérité, même s’ils blessèrent plusieurs compagnons. Le sergent Arbethaël et les gardes princiers surgirent bientôt et sécurisèrent les environs. Les blessés furent emmenés à l’abri par trois de ses hommes.

Au manoir d’Huelve, nos faux patrouilleurs Sidheliens se présentèrent au baron. Déclinant toute hospitalité, le jeune Atlis de Rhaëdien fut prestement exfiltré par le groupe qui prit ensuite le chemin du sud.

Aux abords de la Ruide séparant les deux marquisats souverains, ils rencontrèrent des cavaliers Ambionais. Ces derniers n’étaient autres que des Fionas, membre de cet ordre de chevalerie au service de la couronne de la marquise et princesse Fhiele. Les explications d’Irgailphe et Artemil ne leur convinrent pas, aussi intimèrent-ils aux compagnons de les suivre… Arbethaël et des Herminiers tentèrent de s’échapper mais seul le premier y parvint…

Le châtelet de Treourgenn du baronnet Preden servait de relais aux troupes du pays. Le chevalier-lieutenant des Fianas, Sire Amaury, procédait au questionnement de ses prisonniers : Dedraëlle, Tuathaël, Artemil, Irgailphe, Felwyn et Atlis. Des incantations furent bientôt prononcées et le magicien Feri apparut soudain au milieu de la pièce. L’officier s’opposa aux injonctions du sorcier de libérer les détenus. La situation parut s’échauffer jusqu’à ce que surgissent comme de nulle part une demi-douzaine de custodes Caréliens. L’assemblée tenue en respect dut assister à la prise d’assaut de la place forte par un puissant contingent. La bataille rondement menée se solda par une dizaine de morts et d’innombrables blessés. La Ruide fut ensuite de nouveau franchie promptement vers le sud par l’ensemble des troupes. Le jeune Atlis quand à lui, avait entretemps disparu…

__________________________________________________________
mettre mon grain de sel
Grèce et populations antiques : 26/02 à 23:02
Grèce et populations antiques

Issus du mélange des Pélasges avec des populations venues de l'Inde, les Grecs ou Hellènes sont répandus, non seulement en Grèce, en Turquie, au sud de l'Italie et dans les Balkans, mais aussi sur de nombreux comptoirs de la Méditerranée.

ABANTES
Peuple de l'île d'Eubée qui a pris part à la guerre de Troie.
ACARNANIENS
Peuple d'Acarnamie réputés comme frondeurs
AMAZONES
Peuple mythique de femmes guerrières qui venait du Caucase.
ARGIENS
Habitants d'Argos
ARISMASPES
Peuple légendaire de Scythie, au-delà des monts hyperboréens qui luttaient contre les Griffons, gardiens des trésors d'Apollon.
AUSONES
Peuple italique
BEBRYCES
Peuple mythique de Bithynie en Thrace.
BISALTES
Habitants de la Bislatie , région de Macédoine, dont le nom vient de Bisaltès, fils d'Hélios et de Gaïa.
CADUSIENS
Peuples d'Asie, qui habitaient quelques contrées voisines du Pont - Euxin; selon Strabon ils occupaient la partie septentrionale de la Médie Atropatene.
CAUCONES
Peuple d'Anatolie
CEPHENES
Peuple d'Ethiopie selon le Gaffiot
CICONES
Ulysse longea les côtes de Thrace jusqu'au pays des Cicones. Il s'empara de la ville d'Ismara qui fut mis à sac mais d'autres Cicones venus en renfort obligèrent Ulysse et ses compagnons à fuir après avoir subi de lourdes pertes.
CIMMERIENS
Peuple de l'Antiquité mentionné par Homère qui habitait aux confins de la terre à l'Ouest, sur le rivage de l'Océan, où le soleil ne luit pas, et il vivait dans une nuit éternelle.
COLCHIDIENS
Habitants de la Colchide, le royaume d'Aétès et de Médée, située sur la cote orientale de la mer noire. Jason et les Argonautes allèrent y chercher la Toison d'or.
CRETOIS
Habitants de la Crète.
DANAENS
Descendants de Danaos, le fondateur légendaire d'Argos. Terme générique par lequel Homère désigne parfois les Grecs, descendants des Danaïdes, et plus spécifiquement les descendants d'Hypermnestre, fille de Danaos, et de Lyncée, qui régnèrent sur Argos.
DORIENS
Peuple indo-européen qui occupait un territoire situé entre les Carpates, le Danube et la mer Noire.
ELEUSINIENS
Habitants de la cité grecque d'Éleusis,
FALISQUES
Peuple de l'Italie antique, dans le sud-est de l'Étrurie
GALATES
Peuple celte qui, dès l’Antiquité, a migré vers le centre de l’Asie Mineure et avait pour capitale Ancyre (aujourd’hui Ankara).
GETES
Tribus thraces du Nord qui peuplaient le bassin Bas-Danube
IONIENS
Habitants de l'Ionie qui se situait à l'ouest de l'Asie mineure, entre Phocée au nord et Milet au sud.
LACEDEMONIENS
Habitants de Lacédémone (Sparte)
LACONIENS
Habitants de la Laconie, contrée du Péloponnèse, ayant Sparte pour capitale.
LESTRYGONS
Peuple de géants qui attaqua la flotte d'Ulysse avec des rochers; Seul Ulysse, amarré plus au large, parvient à s'échapper avec son équipage.
LIGURES
Habitant les côtes de l'actuelle Provence et de la région de Gênes.
LOTOPHAGES
Après avoir été mis en déroute par les Cicones, la flotte d'Ulysse essuya une tempête qui les envoya chez les Lotophages, mangeurs de fleurs de lotus. Certains des compagnons d'Ulysse perdirent la mémoire après en avoir consommé.
MEDES
Peuple établi dans le Nord-Ouest de l'Iran actuel.
MELAMPODES
Nom donné aux égyptiens par les grecs qui signifie "pieds noirs"
MESSENIENS
Habitants de la Messénie, au Sud-Ouest du Peloponnèse.
OENOTRIENS
Habitants de l'Italie antique qui occupèrent le territoire qui correspond aux actuelles régions de la Basilicate et de la Calabre.
PELASGES
Ils sont considérés comme les premiers habitants de la Grèce qui ont été chassés ou intégrés par les grecs.
PEONIENS
Habitants de la partie septentrionale de la Macédoine.
PERSES
peuple de langue indo-européenne, qui n'apparaissent dans l'histoire que vers le VIe siècle avant notre ère, car ils étaient confondus auparavant avec les assyriens
PHEACIENS
Peuple de marins qui habitaient l'île de Corfou (Schérie), dont Homère parle dans l'Odyssée.
PHENICIENS
Habitants de la Phénicie dont le nom signifie "pays de la pourpre" et qui correspondant actuellement au Liban. Ce sont les Cananéens de la Bible, connus pour leur artisanat et leur habileté dans le commerce maritime.
PHOCIDIENS
Habitants de Phocide
SABINS
Peuple de Italie centrale, au nord-est de Rome.
SAMNITES
Tribus du Samnium, région montagneuse d'Italie centrale
SCYTHES
peuple des steppes comprises entre la mer Noire, la Volga, le Caucase et le Danube.
SICANES
Peuple méditerranéen probablement d'origine ibérienne qui formait la population autochtone de la Sicile, avant l'arrivée des Élymes et des Sicules à partir du XIIIe siècle.
SICULES
Ancien peuple de la Sicile auquel l'île doit son nom.
TELEBOENS
peuples d'Etolie, appelés aussi Taphiens.
THESSALIENS
Habitant de la Thessalie.
THRACES
Peuple du nord des balkans
TROYENS
Habitants de Troie.
VENETES
Peuple qui vivait en Vénétie, entre les Alpes et l'Adriatique.

❖ Bibliographie

Dictionnaires et encyclopédies Britannica, Larousse et Universalis.
Encyclopédie de la mythologie d'Arthur COTTERELL; (plusieurs éditions) Oxford 2000
Encyclopedia of Ancient Deities de de Charles RUSSELL COULTER et Patricia Turner
Dictionnaire des mythologies en 2 volumes d'Yves BONNEFOY, Flammarion, Paris, 1999.
L'encyclopédie de la mythologie : Dieux, héros et croyances du monde entier de Neil PHILIP, Editions Rouge et Or, 2010
Mythes et légendes du monde entier; Editions de Lodi, Collectif 2006.
Mythes et mythologie de Félix GUIRAND et Joël SCHMIDT, Larousse, 1996.
Dictionnaire des symboles de Jean CHEVALIER et Alain GHEERBRANT, 1997
Dictionnaire de la fable de François NOEL
Dictionnaire critique de mythologie de Jean-loic LE QUELLEC et Bernard SERGENT

Confer le lien : [url]
mettre mon grain de sel
"Céline" (paroles) d'Hugues Aufray : 26/09 à 22:28

Paroles de la chanson Céline par Hugues Aufray

Paroles de Hugues AUFRAY, Vline BUGGY
Musique de MORT SCHUMAN
Paroles de la chanson Céline par Hugues Aufray
Dis-moi, Céline, les années ont passé.
Pourquoi n'as-tu jamais pensé à te marier?
De tout' mes sœur qui vivaient ici,
Tu es la seule sans mari.

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Dis-moi, Céline, toi qui es notre aînée,
Toi qui fus notre mèr', toi qui l'as remplacée,
N'as-tu vécu pour nous autrefois
Que sans jamais penser à toi?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.

Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Dis-moi, Céline, qu'est-il donc devenu
Ce gentil fiancé qu'on n'a jamais revu?
Est c' pour ne pas nous abandonner
Que tu l'as laissée s'en aller?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Mais non, Céline, ta vie n'est pas perdue.
Nous sommes les enfants que tu n'as jamais eus.
Il y a longtemps que je le savais
Et je ne l'oublierai jamais.


Ne pleure pas, non, ne pleure pas.
Tu as toujours les yeux d'autrefois.
Ne pleure pas, non, ne pleure pas.
Nous resterons toujours près de toi,
Nous resterons toujours près de toi

mettre mon grain de sel
Le canard réfractaire : 14/08 à 22:30
Un cadrage de qualité
[url]
mettre mon grain de sel
Luitpold : 06/08 à 11:46
Porcine haine & porcelaine...
:(
mettre mon grain de sel
Terry Pratchett : 31/07 à 14:24

"Vos Préjugés sont vos fenêtres sur le monde.
Nettoyez-les de temps en temps,
ou la lumière n'entrera pas."

mettre mon grain de sel
Isabelle&Mylane : 15/07 à 21:28

Compliment Isabelle-Mylane top-80 (v20200713)[001]

J'ai eu ta maman tout à l'heure, j'oublie régulièrement les anniversaires, mais pas celui de ta maman que j'aime tant.
Je sais que ce soir c'est chez toi que vous la fêtez, et du coup, je vais te demander de lire ce soir le petit mot que j'avais prévu de dire pour son anniversaire avant que le covid ne gâche tout:
Être ton amie Milane,c'est un cadeau de la vie,c'est se sentir plus précieux, plus aimé.
Tu as beaucoup d'amis, mais je suis sûre que comme moi, chacun d'eux se sent le 'plus aimé, le plus précieux.
Comment fais-tu ce miracle?ton cœur est il plus grand,plus généreux que les autres?
Si je devais te définir, je dirai que tu es le combler de la féminité,et dans la bouche de la fille de Menie Gregoire c'est un grand compliment.
Tu es charmante, charmeuse, généreuse, courageuse, mais aussi déterminée et tu sais employer le génie féminin pour arriver à tes fins.
Et Dieu créa la femme, pas
toujours parfaite.
Mais Dieu créa Milane,ce fut un chef d'œuvre: enfin quelqu'un d'Humain.

Très bonne soirée à vous 5
On sera si contents de vous voir en août
On vous embrasse Isabelle

mettre mon grain de sel
Cassandrien : Orques blancs (2) : 12/07 à 20:50

02°/ Histoire des Orques blancs
_______________________________________________________________
Les orques blancs sont une des plus anciennes races de l’espèce. Ils se désignent eux-mêmes sous le nom d’Orques de nacre ou « Nakr-haï », mais sont souvent désignés par les autres races comme les Orques des glaciers ou des neiges. Les autres Orques les qualifient souvent comme les anciens Orques, dont ils ont d’ailleurs gardé un des plus anciens parlers : le nacrorque (ou vieil-orquien).
La légende veut qu’ils soient parmi les plus proches descendants des premiers Orques, qui auraient créés par des tourments et mutations infligés à certains des anciens Elfes… Aussi les Nakr-haï désignent-ils le plus souvent ces derniers sous le sobriquet de gringalets !
Contrairement à leurs autres congénères, les Orques de nacre ont naturellement une peau très blanche aux reflets de nacres. Cela est souvent ignoré, dans la mesure où souvent elle est grandement abimée et brunie par son exposition prolongée au soleil. Toutefois ils arborent souvent une peau badigeonnée de matières sombre (comme de la suie) quand ils partent en expédition, ce qui les fait ressembler à leurs cousins : les grands Orques noirs (Ourouk-haï)… Leurs chevelures sont par contre généralement d’un roux clair (blond vénitien) et leurs yeux d’un grand bleu. (Ils possèdent beaucoup de points communs avec les Néanderthaliens). Leur apparence n’est pas bestiale comme celle de leurs cousins sauvages.
Physiquement les Orques de nacre sont particulièrement grands et trapus. Ils possèdent une puissance et une résistance au dessus de la moyenne, qui leur permet d’affronter le froid intense de l’altitude ou du grand nord, ainsi que l’humidité des cavernes. Les Nakr-haï sont très malhabiles mais se révèlent des grimpeurs exceptionnels. Qui plus est, ils sont souvent comparés aux lions blancs des montagnes pour leurs impressionnants bondissements… S’ils ne rechignent pas à mener de temps à autre de fructueuses razzias, ils sont économes de leur sang et ne cèdent que rarement au plaisir de la bataille en lui-même, s’ils n’ont pas de perspective déterminée. Par ailleurs, ils ignorent pratiquement l’archerie.
Les Orques de nacre sont assez peu sociables, se défiant de tous et se contentant généralement de vivre en clans familiaux ne comptant que quelques dizaines d’individus. A l’inverse des autres races, leurs communautés sont le plus souvent régies par des matriarches, jouissant d’un immense prestige, en outre possédant une fonction religieuse. Ils ne pratiquent qu’exceptionnellement l’esclavage, car leurs dirigeantes répugnent à s’encombrer d’étrangers, qui gênent la cohérence et la mobilité de leurs petits groupes. En général les Nakr-haï mésestiment toutes les autres races, dont ils se défient toujours et tâchent d’ignorer autant que faire se peut... Les groupes comptent couramment des loups ou des lions des montagnes domestiqués, dont ils se servent notamment pour garder leurs repaires.
_______________________________________________________________
03°/ Orques blancs et personnages
_______________________________________________________________
D&D3.5 (Birthright-Æbrynis-46) : Orques personnages (PJ)

Caractéristiques raciales des Orques :

Humanoïde [Gobelinoïde]

Taille : moyenne (M).

Ajustements de caractéristiques (m/f) :
* Force : +4,
* Dextérité : -4,
* Constitution : +4,
* Charisme : -4.

Vision dans le noir : sur 18 mètres.

Vitesse de déplacement de base : la vitesse de base au sol d'un Orque est de 12 mètres/round.

Bonus racial de :
* +4 aux tests de Saut et de
* +4 en Escalade.

Langues d'office :
* vieil-orquien (nacrorquien),
* Orquien.
Supplémentaires : Commun, gobelin, Langue noire ou suivant la région du personnage.

Ajustement de niveau : +0

Classe de prédilection :
* Barbare (m/f),
* Prêtresse (f).
Classe de prestige :
* Seigneur de Guerre Orque
Dons supplémentaire ou privilégié :
- « Botte amazone » (f) : confère aux femmes Orques blancs un bonus de +3 à l’attaque, contre un adversaire masculin, au premier round de combat.
- Course (m/f).
Armes raciales : grande hache et pique

Taille et poids de base des Orques blancs :

Orques blancs hommes (m) :
* Taille de base : 1,75 m
* Modificateur de taille : +5d10 cm
* Taille moyenne : 2,03 m
* Poids de base (m) : 80 kg
* Modificateur de poids : x(2d6)/5
* Poids moyen : 120 kg

Orques blancs femmes (f) :
* Taille de base : 1,50 m
* Modificateur de taille : +5d10 cm
* Taille moyenne : 1,78 m
* Poids de base : 60 kg
* Modificateur de poids : x(2d6)/5 kg
* Poids moyen : 100 kg

Catégories d'âge des Orques blancs :

* Âge adulte : 15 ans
* Âge mûr : 35
* Grand âge : 50
* Âge vénérable : 65
* Âge maximum : +2d10 ans

mettre mon grain de sel
Garagiste et saint Pierre : 22/06 à 16:07

Un garagiste se retrouve au paradis...

Un garagiste se retrouve au paradis. A la porte du Ciel, un type furieux se présente devant St Pierre.
– Mais bon sang, qu’est-ce que je fais là ? hurle t-il.
Regardez-moi : j’ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel !
C’est certainement une erreur !
– Eh bien ! ça n’est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St Pierre, troublé.
Comment vous appelez-vous ?
– Dugommeau. Norbert Dugommeau.
– Oui… Et quel est votre métier ?
– Garagiste.
– Oui… Ah, voilà, j’ai votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste… Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, c’est tout ..
– De vieillesse ? Mais enfin ce n’est pas possible, je n’ai que 35 ans…..
– Ah moi je ne sais pas, monsieur Dugommeau. Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d’oeuvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans !

mettre mon grain de sel
"File la laine..." : 19/06 à 07:27

File La Laine, Filent Les Jours ♪
Dans la chanson de nos pères
Monsieur de Malbrough est mort
Si c'était un pauvre hère
On n'en dirait rien encore
Mais la dame à sa fenêtre
Pleurant sur son triste sort
Dans mille ans, deux mille peut-être
Se désolera encore.

File la laine, filent les jours
Garde ma peine et mon amour
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour.

Hennins aux rubans de soie
Chansons bleues des troubadours
Regret des festins de joie
Ou fleurs du joli tambour
Dans la grande cheminée
S'éteint le feu du bonheur
Car la dame abandonnée
Ne retrouvera son cœur.

File la laine, filent les jours
Garde ma peine et mon amour
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour.

Croisés des grandes batailles
Sachez vos lances manier
Ajustez cottes de mailles
Armures et boucliers
Si l'ennemi vous assaille
Gardez-vous de trépasser
Car derrière vos murailles
On attend sans se lasser.

File la laine, filent les jours
Garde ma peine et mon amour
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour.
(1948 - paroles de Robert Marcy [url],
popularisée par Jacques Douai),
chanté par Isabelle Aubret derrière ce lien :
[url]

mettre mon grain de sel
e-prenom (site) : 10/05 à 20:36

Liste de prénoms sur le site "e-prenom" derrière ce lien :
[url]

mettre mon grain de sel
Louis XV et humanisme : 28/03 à 13:19

"Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes.
La vraie gloire c'est de l'épargner."

mettre mon grain de sel
Esprits& conversations : 01/01 à 22:46


La citation « Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens. » attribuée le plus souvent à Eleanor Roosevelt est apocryphe.

La phrase est attribuée à différents auteurs Eleanor Roosevelt - Charles Stewart - Henry Thomas Buckle - James H. Halsey- Hyman G. Rickover- Anonyme mais le véritable auteur est bien Henry Thomas Buckle comme le mentionne l'autobiographie par Charles Stewart en 1901. La citation en anglais : « His thoughts and conversation were always on a high level, and I recollect a saying of his, which not only greatly impressed me at the time, but which I have ever since cherished as a test of the mental calibre of friends and acquaintances. Buckle said, in his dogmatic way: “Men and women range themselves into three classes or orders of intelligence; you can tell the lowest class by their habit of always talking about persons; the next by the fact that their habit is always to converse about things; the highest by their preference for the discussion of ideas.” ».

mettre mon grain de sel
Napoléon Bonaparte : 12/10 à 16:47

"Dans tout ce qu'on entreprend, il faut donner les deux tiers à la raison, et l'autre tiers au hasard. Augmentez la première fraction, et vous serez pusillanime. Augmentez la seconde, vous serez téméraire."
— Napoléon Bonaparte

mettre mon grain de sel
" Veni creator Spiritus " : 30/05 à 13:45

Prière au Saint-Esprit « Veni creator Spiritus »

pour la Pentecôte

« Veni creator Spiritus », la plus célèbre de toutes les hymnes grégoriennes, commémore la Pentecôte avec ses sept quatrains qui correspondent aux sept dons du Saint-Esprit (la sagesse, l'intelligence, le conseil, la force, la connaissance, l'affection filiale et la crainte de Dieu). Le « Veni Creator Spiritus » peut aussi être chanté (prié) lors d’événements solennels : conclave, synode, concile, consécration d'un évêque, ordination de prêtres, … Vous trouverez ci-après le texte original en latin et sa traduction liturgique officielle en français...

Veni creator Spiritus,
Viens, Esprit Créateur nous visiter
Mentes tuorum visita,
Viens éclairer l'âme de tes fils;
Imple superna gratia
Emplis nos coeurs de grâce et de lumière,
Quae tu creasti pectora.
Toi qui créas toute chose avec amour

Qui diceris Paraclitus,
Toi le Don, l'envoyé du Dieu Très Haut,
Altissimi donum Dei.
Tu t'es fait pour nous le Défenseur;
Fons vivus, ignis, caritas
Tu es l'Amour le Feu la source vive,
Et spiritalis unctio.
Force et douceur de la grâce du Seigneur

Tu septiformis munere,
Donne-nous les sept dons de ton amour,
Digitus paternae dexterae.
Toi le doigt qui oeuvres au Nom du Père;
Tu rite promissum Patris,
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Sermone ditans guttura.
Toi qui inspires nos langues pour chanter

Accende lumen sensibus
Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
Infunde amorem cordibus,
En nos coeurs, répand l'amour du Père;
Infirma nostri corporis
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Virtute firmans perpeti.
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Hostem repellas longius
Chasse au loin l'ennemi qui nous menace,
Pacemque dones protinius;
Hâte-toi de nous donner la paix;
Ductore sic te praevio
Afin que nous marchions sous ta conduite,
Vitemus omne noxium.
Et que nos vies soient lavées de tout péché.

Per te sciamus da Patrem,
Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Noscamus atque Filium;
Et révèle-nous celui du Fils;
Teque utriusque Spiritum
Et toi l'Esprit commun qui les rassemble,
Credamus omni tempore.
Viens en nos coeurs, qu'à jamais nous croyions en toi.

Deo Patri sit gloria,
Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,
Et Filio, qui a mortuis
Gloire au Fils qui monte des Enfers;
Surrexit, ac Paraclito
Gloire à l'Esprit de Force et de Sagesse,
In saeculorum saecula. Amen
Dans tous les siècles des siècles. Amen.


V/. Emitte Spiritum tuum, et creabuntur.
V/. Envoyez votre Esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle.
R/. Et renovabis faciem terrae.
R/. Et vous renouvellerez la face de la terre.

Oremus : Deus, qui corda fidelium Sancti Spiritus illustratione docuisti, da nobis in eodem Spiritu recta sapere, et de ejus semper consolatione gaudere. Per Christum Dominum nostrum, Amen.
Prions : 0 Dieu, qui avez instruit les cœurs des fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit, de comprendre et d'aimer ce qui est bien, et de jouir sans cesse de ses divines consolations. Par Jésus-Christ, notre Seigneur. Amen.

mettre mon grain de sel
Liste de métiers médiévaux : 24/05 à 17:17

Liste de métiers médiévaux derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Background aléatoire : 06/08 à 15:32

Un générateur d'histoire originelle pour un personnage (BG = background) de jeu de rôle,
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
D&D3.5 : Gobelins personnages : 25/06 à 22:01

D&D3.5 : Gobelins personnages

Caractéristiques raciales des Gobelins

Humanoïde [Gobelinoïde]

Taille : petite (P).
En tant que créature de taille Petite,
le gobelin bénéficie d'un bonus de :
* +1 à l'attaque et
* +1 à la CA, un malus de
* -4 à ses tests de lutte et un bonus de
* +4 à ses tests de discrétion.

Ajustements de caractéristiques :
* Dextérité +2,
* Force -2,
* Charisme -2.

Vision dans le noir : ils possèdent la vision dans le noir sur 18 mètres.

Vitesse de déplacement de base : la vitesse de base au sol d'un Gobelin est de 9 mètres/round.

Bonus racial de :
* +4 aux tests de Déplacement silencieux et de
* +4 en Équitation.

Langues d'office :
* Commun,
* Gobelin.
Supplémentaires : suivant la région du personnage.

Ajustement de niveau : +0

Classe de prédilection :
* Roublard


Taille et poids de base des Gobelins :

Gobelins (M) :
* Taille de base : 0,75 m
* Modificateur de taille : +5d8 cm
* Poids de base : 15 kg
* Modificateur de poids : x1/5
* Taille moyenne : 0,98 m
* Poids moyen : 20 kg

Gobelines (F) :
* Taille de base : 0,65 m
* Modificateur de taille : +5d8 cm
* Poids de base : 12 kg
* Modificateur de poids : x1/5
* Taille moyenne : 0,88 m
* Poids moyen : 17 kg


Catégories d'âge des Gobelins :

* Âge adulte : 10 ans
* Âge mûr : 30
* Grand âge : 40
* Âge vénérable : 60
* Âge maximum : +3d10 ans

Plus d'informations derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Les cagots : 07/06 à 19:28
Les cagots derrière ce lien : [url]
mettre mon grain de sel
Démographie antique : 29/05 à 21:14

La population de la Grèce antique [Essai de démographie appliquée à l'Antiquité],
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Fusiliers marins 1914 : 18/05 à 23:07
La brigade des fusiliers marins, notamment en 1914 :
- (épique) : [url]
- (historique) : [url]
mettre mon grain de sel
Un voilier passe... : 11/05 à 16:47
Un voilier passe...

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin,
et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

Parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter
sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
dit : «il est parti !»
il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux s'exclament avec joie :
«Le voilà !»

C'est ça la mort !
Il n'y a pas de morts.
Il y a des vivants sur les deux rives.

William Blake (1757-1827)
mettre mon grain de sel
Le Corbeau et le Renard : 10/05 à 23:04
Le Corbeau et le Renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. "
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. "
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Jean de La Fontaine (1621-1695)
mettre mon grain de sel
Confession d'histoire : 30/11 à 14:48
Une série qu'elle est chouette : [url]
mettre mon grain de sel
Massoudian Le Preux : 26/03 à 23:09
Laissez-moi conter l'étrange mais passionnante aventure d'un jeune croisé contre un sorcier nécromant que j'ai mis en échec ce jour...
Mais c'est une longue histoire..
mettre mon grain de sel
gaulois - français : 27/01 à 23:03

Dictionnaire thématique gaulois - français,
derrière ce lien :
[url]

mettre mon grain de sel
Le Loup et l'Agneau : 20/01 à 22:48

Le Loup et l'Agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

Jean de LA FONTAINE (1621-1695)

mettre mon grain de sel
File la laine... : 06/01 à 21:25

"File le laine",
jolie complainte médiévale,
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
No man's land de Higelin : 24/04 à 21:36

l'album "No man's land" de Jacques Higelin
(...l'amour sans même savoir ce que c'est...),
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Association Skeaf : 19/04 à 21:17

L'association Skeaf, avec un vieux bateau permettant d'embarquer des gens en difficulté, plus d'information derrière ce premier lien : [url]

Votez pour derrière ce second lien : [url]



mettre mon grain de sel
"Bal des Chevaliers" : 08/03 à 22:58

Le "Bal des Chevaliers" de Sergueï Prokofiev,
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Etat d'urgence : la ferme ! : 29/02 à 22:33

Un officier de police est venu à ma ferme hier. Il m’a dit qu’il avait besoin d’inspecter les lieux et vérifier qu’il ne s'y cultivait pas de drogue...

J’ai dit :
- « D’accord, mais n’allez pas sur le terrain là-bas... »

L’officier très en colère m'a alors vivement rétorqué:
- « Monsieur, j’ai l’autorisation du gouvernement fédéral avec moi ! »
En cherchant dans ses poches, l’officier arrogant extirpât fièrement un badge pour me le mettre en pleine face et me dit :
- « Tu vois ce badge, il m’autorise à aller où je veux et faire ce que je veux ! Est-ce que je me fais bien comprendre ? »

Je ne m’oppose pas et retourne à mes tâches agricoles. Peu de temps après, on peut entendre le policier hurler et appeler au secours. J’ai levée la tête et aperçu un taureau qui courait derrière l’agent terrifié.

J’ai donc laissé tomber mes outils et couru jusqu’au terrain et hurlé :

- « Ton badge, montre-lui ton putain de badge !... »

mettre mon grain de sel
Bonnes manières aristocratiques : 20/02 à 17:16
Bonnes manières aristocratiques derrière ce lien : [url]
mettre mon grain de sel
eltheraelien : 09/02 à 20:25
Cliquez sur ce lien pour créer un compte Dofus et être en lien avec des copains : [url]
mettre mon grain de sel
Joann Sfar : 13/01 à 23:19

Joann Sfar

Merci aux gens qui m'écrivent que "si je veux porter des signes religieux j'ai qu'à aller vivre à Jérusalem". je me BATS contre les signes religieux depuis trente ans!!! Tout mon travail consiste à promouvoir un espace public apaisé de ce genre d'étendard. CEPENDANT lorsque j'apprends qu'en quelques semaines plusieurs juifs ont reçu des coups de couteau ou de machette parce qu'ils portaient une kippa, je suis dans une rage folle. Il n'est pas question de la kippa, mais bien de "ce qui permet de les reconnaître comme juif". Alors le "retirez votre kippa" sonne un peu comme "si t'as une gueule de juif je connais un bon chirurgien du nez, ça sera mieux pour ta sécurité". Je ne vais pas "porter une kippa par solidarité". La kippa n'est PAS une obligation religieuse juive. C'est un signe d'humilité pour le croyant, cela signifie "il y a un Dieu au dessus de moi et je dois me rappeler qu'il y a toujours quelqu'un de plus fort que moi". Rien n'oblige les juifs à porter des signes distinctifs. Les religieux peuvent porter n'importe quel type de chapeau ou de casquette ou de bonnet à ponpon , juste pour rappeler qu'ils se considèrent comme "en dessous de Dieu". Je n'ai jamais porté de kippa parce que je suis un mauvais juif, et je ne vais pas commencer aujourd'hui. Je remercie les personnes qui m'écrivent que "d'autres gens souffrent aussi". Si vous avez eu le sentiment que je disais le contraire, lisez mes livres plus attentivement. Notre pays subit ce qu'a vécu l'Algérie au temps du GIA, et ce qui guette tous les pays au moment du fanatisme: certains fondamentalistes ne veulent voir qu'une tête, et vont s'en prendre à TOUT ce qui ne leur ressemble pas. Les homosexuels, les femmes, les juifs, les images trop provocantes, les asiatiques, et bien entendu ceux qu'on va traiter de "mauvais musulmans" parce qu'ils ne sont pas assez religieux, tous ceux là, on va les traiter de "mécréants". Continuer d'ignorer que des gens vivent en France, qui séparent le monde entre "mécréant" et "pas mécréant", c'est être aveugle. Par chance, la France connaît bien ce type de pensée, on l'a subie en 1905, pendant la Saint Barthélémy aussi, et on se souvient de ce qu'Isabelle la Catholique a fait à l'Espagne, et enfin...personne n'a de leçon à nous donner à l'Europe en matière de fanatisme, nous le connaissons mieux que personne, et nous savons le reconnaître quand il revient. Notre principale source de surprise: les attitudes sectaires qui nous empoisonnent la vie en France aujourd'hui, nous les avons déjà subies...au 16e siècle!!! Il va falloir apprendre à répondre à cette vague qui souhaite mettre des coups de couteau dans tout ce qui ne lui ressemble pas. Oui, ce sont souvent des jeunes sans éducation religieuse. Oui, ils ont souvent comblé leur vide cérébral en prison, ou face à internet. Oui, on ne sait pas comment faire face à une bêtise brutale digne de Torquémada. Et on regrette d'avoir parmi nos "grandes consciences", tant de clercs démissionnaires, et si peu de Voltaire.

mettre mon grain de sel
Bruce Willis : interview sportive ! : 27/12 à 21:18

Bruce Willis : interview sportive, derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
"Le Bal Des Laze" : 18/12 à 19:15

"Le Bal Des Laze" de Michel Polnareff (196 8) ,
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
ARNAQUE DE NOËL AU CORA SOISSONS ! : 18/12 à 01:21

ARNAQUE DE NOËL AU CORA SOISSONS !

Messieurs, faites très, très attention, cette arnaque, comme à moi, pourrait vous arriver à VOUS aussi ! ! !
SOYEZ VIGILANT ! !
Voici comment cela fonctionne : Deux superbes jeunes filles habillées en mère Noël vous abordent alors que vous rangez vos courses dans le coffre de votre voiture.
Elles commencent par laver votre pare-brise avec une éponge et un produit pour les vitres, leur poitrine bien mise en valeur dans leur décolleté trop serré.
Il est presque impossible de ne pas y prêter attention.
Alors que vous les remerciez et leur offrez un pourboire, elles le refusent et vous demandent juste de les conduire dans un autre centre commercial.
Si vous acceptez, elles montent à l'arrière de votre voiture.
En chemin, elles commencent à se déshabiller et à faire l'amour.
L'une d'elles passe ensuite sur le siège passager et vous fait une gâterie, pendant que l'autre vole votre pack de Vittel!
Soyez donc extrêmement vigilant : ceci pourrait aussi vous arriver !
On m'a ainsi volé un pack d'eau vendredi dernier, deux fois samedi, une fois dimanche, encore une fois lundi et à nouveau hier matin.
J'y retourne demain... bien obligé : je n'ai plus d'eau ! ! !

[D'après un Maxime L.]

mettre mon grain de sel
Symbolique du dix-neuf (19) : 03/12 à 18:40


Symbolique du nombre dix-neuf (19),
derrière ces deux liens :
- (yoda.guillaume) [url]
- (Wiki.) [url]

mettre mon grain de sel
Durées et leur vocabulaire : 03/12 à 18:29

Durées et leur vocabulaire derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
"Le roi Renaud" (chant) : 05/11 à 20:58

Superbe chanson médiévale derrière "Le roi Renaud" ce lien :[url]

mettre mon grain de sel
MacFly arrive ! : 21/10 à 01:59

MacFly arrive ce jour !
;)

mettre mon grain de sel
Vianney nouveau ! : 22/07 à 21:01

Le dernier opus de Vianney se trouve derrière ce lien : [url]
;)

mettre mon grain de sel
Charge de cavalerie : 12/06 à 23:46

Beaucoup d'idées reçues sur les charges de cavalerie, derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
« Bro Gozh Ma Zadoù » : 12/06 à 22:33

« Le Bro gozh ma zadoù » (Vieux pays de mes pères) est un chant en langue bretonne.
Bien que ne disposant d'aucun statut officiel,
il est souvent présenté comme « l'hymne de la Bretagne »,
parfois comme « l'hymne national de la Bretagne ».

L'interprétation de Tri Yann est derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Blanche hermine de Gilles Servat : 12/06 à 22:09

Pas content Gillou contre les "plans borgnes",
touche pas à la blanche hermine,
suivi de la "Blanche Hermine",
derrière ce lien : [url]

mettre mon grain de sel
Gollum : 21/05 à 23:53

Bon,
un peu de nostalgie,
"T'en vas pas..." Elsa, derrière ce lien : [url]


mettre mon grain de sel
Francis Lalanne : 10/05 à 15:35

Le clip "On se retrouvera" (1986) de Francis Lalanne, derrière ce lien : [url]

Paroles :
"Promets-moi, si tu me survis, d'être plus fort que jamais
Je serai toujours dans ta vie près de toi, je te promets
Et si la mort me programme sur ton grand ordinateur
De ne pas en faire un drame, de ne pas en avoir peur

Pense à moi comme je t'aime et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t'aime, rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes, tu verras, on se retrouvera

N'oublie pas ce que je t'ai dit : l'amour est plus fort que tout
Ni l'enfer ni le paradis ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme sur ton grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme mais elle n'aura pas mon cœur

Pense à moi comme je t'aime et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t'aime rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes, tu verras : on se retrouvera
On se retrouvera, on se retrouvera."

mettre mon grain de sel
Gollum : 06/05 à 00:59

Gollum, gollum : le 04 mai est la journée mondiale "sans régime" !
:p

mettre mon grain de sel
Geek's day : 04/05 à 20:21

Ce jour a été initialement choisi par les seuls fans de StarWars,
sur le jeu de mot entre "may the fourth" (le 4 mai en anglais) et "may the Force (be with you)" (la Force soit avec vous).
Depuis 2010 l'idée a été reprise comme une célébration de la culture geek en général.
;)

mettre mon grain de sel

 

Retour